L'Archipel des Peuples Perdus

Forum RP Médiéval-Fantastique
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [sorcière] Madalenna Sandragon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Madalenna Sandragon
Bavard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 41
Age : 27
Humeur : Méfiez-vous de l'eau qui dort...
Date d'inscription : 21/04/2007


Race: Humaine
Classe: Sorcière
Métier: Barde

MessageSujet: [sorcière] Madalenna Sandragon   Sam 21 Avr - 12:37

- nom
Sandragon
- prénom
Madalenna
- surnom
la Corneille
- âge
26 ans
- race
Sorcière
- classe
Barde
- description physique
Madalenna est une étrange jeune femme, petite et frêle, à l'allure discrète et furtive de ceux qui ont l'habitude de fuir et se cacher.
Elle a la beauté froide et étrange des femmes du nord, avec un beau visage fin et acerbe, de grands yeux gris au regard insondable et trois empans de cheveux d'un roux si vif qu'ils en semblent rouges, tressés et ornés de multiples perles. Son visage pourrait être celui d'une douce jeune femme songeuse, mais l'éclat de son regard de brume et la longue cicatrice qui lui barre la paumette droite témoignent de sa vie aventureuse.
C'est une ombre discrète qui erre sur les routes, chantant comme cigale au vent et se foutant éperdument du monde qui l'entoure. Elle est gracieuse, souple et vive comme un serpent, dansant au fil de ses chansons comme si son être tout entier était infusé de brumes et de musiques.

- description des connaissances/capacités
Outre sa mémoire encyclopédique, Madalenna est une magicienne accomplie, manipulant les éléments avec une certaine aisance. Ceci dit, des années de pratique ont usé ses forces et elle ne peut malheureusement pas profiter de ses pouvoirs à volonté. Elle possède un don naturel pour apprivoiser les animaux, notemment les oiseaux.
-description morale
L'enfance de Madalenna, faite de silence et de mots, a forgé un être à l'image des corbeaux qu'elle chérit tant. D'ordinaire trés silencieuse, pensive et rêveuse, elle est dure comme la vie l'a été avec elle.
Elle peut paraître froide, mais le monde entier lui paraît bien trop rapide et trop violent pour l'éternelle étrangère qu'elle est devenue. Son enfance l'a faite à l'image de son pays, froid et austère mais doté d'une beauté sauvage qui sait charmer ceux qui y sont sensibles.
Ce n'est pas quelqu'un de foncièrement mauvais, juste opportuniste, cherchant à préserver sa vie et ses songes, même au péril de la vie d'un autre. Ce qui peut passer pour de l'égoïsme pur n'est en fait qu'un simple désintérêt pour tout ce qui ne relève ni de la mémoire ni du savoir.
Seuls les oiseaux et les enfants parviennent à éveiller son intérêt et sa compassion; pour les autres, uniquement de l'indifférence et parfois même du mépris pour ceux qui n'ont qu'une horizon pour toute une vie, refusant de voir au-delà des murs gris de leurs demeures.

- pays/contrée d'origine
Régions du Nord
- histoire du personnage
Il fut une fois une enfant, née bien loin au Nord sur ces terres où ciel et mer se confondent dans la brume.
Il fut un village, paisible, niché entre les bras de montagnes qui dévalaient jusqu'à la mer pour fendre les flots de leurs lames de pierre, abritant les bateaux derrière leurs hautes murailles couronnées de neige et de sapins.
Il fut une fois un pêcheur qui eut la surprise de voir naître une enfant aux cheveux de sang et dont les yeux avaient la couleur de leur ciel tourmenté.
Madalenna aurait pu connaître une enfance heureuse, élevée par ses parents, et vivre comme toutes les autres filles de son peuple. Mais sa mère, effrayée par l'apparence si étrange de son enfant, décida de la confier au skald du village qui cherchait justement un apprenti. Il vivait en reclus, exclu du hameau apr les villageois qui rechignaient à voir entre leurs murs un mage qui possédait d'étranges pouvoirs.
Les candidats étant peu nombreux, rebutés par l'immensité des savoirs à maîtriser et la longueur de l'apprentissage, tout comme par la réputation du maître, le vénérable barde ne fit pas la fine bouche et prit l'enfant sous sa protection. Malgré son jeune âge, commença pour elle une rude éducation destinée à faire d'elle une gardienne des savoir de son peuple, mémoire vivante des contes qui se disaient au coin du feu. Mais en parallèle, il fit de l'enfant une sorcière, lui apprenant ses charmes et sortilèges, lui léguant ses pouvoirs et ses connaissances.
Les années passèrent, laissant Madalenna isolée du monde, plongée dans les paroles de son vieux maître et errant de jours entier dans les forêts du Nord pour écouter les chants de la nature.
Et puis un jour la violence du monde extérieur rattrappa la jeune apprentie barde et son vénérable mentor. Les pillards, de nombreuses fois, avaient fait des incursions dans le village en contrebas, mais ne s'étaient pas aventurés dans les forêts qui couvraient les montagnes, par peur des loups et des ombres qui s'y tapissaient depuis toujours.
Madalenna avait souvent assisté à la destruction du hameau, perchée sur l'arête rocheuse qui dominait la crique et la mer, impuissante et crucifiée de douleur devant le martyr des siens. Elle ne pouvait que voir, jamais agir, car les skalds n'étaient pas autorisés à porter une arme.
Ce fut un jour d'été que les pillards lui rappelèrent à la fois qu'il existait un monde extérieur et aussi qu'elle n'y connaissait rien. Cette année là, les villageois avaient défriché plus que de raison, créant de larges trouées dans les bois, et ôtant la protection naturelle qui avait toujours gardé en sécurité la petite chaumière du skald et de son apprentie.
Il vinrent avec de la poix et des torches, et brûlèrent une partie de la forêt couvrant les versants de la montagne qui, de tout temps, avait veillé sur le petit village et ses habitants.
Et elle offrit un refuge sûr à la jeune barde réfugiée dans les bois avec pour seul paquetage sa mémoire et sa harpe. L'automne para les forêts de couleurs qui lui rappellèrent les teintes cruelles de l'incendie, puis vint l'hiver qui endormit les vallées sous la neige et le silence, comme un linceul pour le village définitivement abandonné.
Et durant ces quelques mois, seul le chant plaintif de la jeune barde répondit aux lamentation du vent. Durant cette période, elle se renferma sur-elle même, aucun son ne franchissant la barrière de ses lèvres, sinon pour chanter à la mémoire des siens, de ce village qu'elle regardait vivre des heures durant, veillant sur eux sans pouvoir les protéger, ne pouvant que se souvenir. Sa seul compagnie fut celle des corbeaux qu'elle apprit à dompter et apprivoiser, et se fit la compagne des loups qui hantaient la région.
Lorsque le printemps chassa le spectre glacé de la montagne, Madalenna décida de tenter sa chance au-dehors et fit donc ses adieux à cette criquée nichée entre les bras de la montagne qui l'avait vue naître.
Durant les années qui suivirent, elle erra sur les routes du Nord et d'ailleurs, chantant comme cigale au vent et apportant un peu d'air frais et de lumière au coeur glacé des châteux seigneuriaux. Sa fonction lui interdisant le port d'une arme, elle utilisait ses dons de magicienne pour se défendre, guérir ou tuer.
Mais plus temps passait, plus elle sentait en elle que le monde des hommes n'était pas fait pour la petite magicienne qu'elle était, toute forgée de mots et de silences, de musiques et de magie.
Jusqu'à ce qu'elle entende parler d'un refuge, loin au-delà de la mer....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chaosnail.skyblog.com
 
[sorcière] Madalenna Sandragon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Y'Shahinn Nehleän - Prime Sorcière
» Frida [Sorcière]
» Gwelaly Lothalia [Sorcière & Voyageuse]
» Rp pour la sorcière immortelle
» Laoi Vif [Eclaireur & Sorcière]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Archipel des Peuples Perdus :: (HJ) Organisation des jeux :: Fiches personnages-
Sauter vers: